Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
post

Preview : Dune Spice Wars, le 4X sur Arrakis

Au bon lait de brebis.

preview-apercu-dune-spice-wars-4x-rts-arrakis

Annoncé en fin d’année dernière, Dune : Spice Wars veut surfer sur la hype autour des œuvres de Frank Herbert, revenues au premier plan avec le film de Denis Villeneuve. Retour donc sur la planète Arrakis, avec un jeu qui tourne évidemment autour de l’épice. Mais il y a un twist. Les développeurs Shiro Games ont pour l’ambition de faire un 4X/RTS. Quelques heures avant la sortie en accès anticipé sur Steam, il est temps de faire un premier état des lieux.

Cette preview a été réalisée à l’aide d’un code fourni par l’éditeur.

Bon, dans les faits, le jeu est bien plus proche d’un « simple 4X ». Puisque l’axe RTS reste très limité. Vous pouvez ainsi gérer vos unités armées (5 ou 6 différentes par faction), pour les diriger pendant les combats. Pas très utile contre l’IA, et ce sera certainement un peu plus intéressant quand un mode multijoueur arrivera. Mais en l’état, rien à signaler côté RTS. Les phases de constructions, technologie ou annexation de région sont celles d’un 4X.

dune-spice-wars-vue-rts-unites
Une bataille au cœur d’Arrakis

Le plus grand changement vient certainement du déroulement du temps. Ici, pas question de tours qui s’enchaînent pour décider de ses actions, mais des jours qui passent en temps réel. Cela ajoute un peu de dynamisme aux parties, sans pour autant révolutionner la chose. En revanche, les parties sont beaucoup plus courtes que dans d’autres titres du genre. Comptez dans les trois heures, même dans les plus hautes difficultés, pour en venir à bout. Est-ce du au rythme de jeu ? En partie. Mais la petite taille de la carte et la relative simplicité du système de jeu y sont également pour beaucoup.

L’épice à la dure

Entendons nous bien. Par relative simplicité, il faut comprendre que vous n’êtes pas assailli par un milliard d’informations comme lors de votre premier contact avec Civ, et que le jeu semble vouloir offrir un accès plus grand public au genre. Mais, à la différence de Humankind, Dune Spice Wars ne veut pas vous prendre par la main pour vous aider à le comprendre. A peine quelques conseils à se mettre sous la dent pour les 5 premières minutes de jeu sous forme de missions annexes, et hop vous voila dans le bain. Un choix étonnant quant à la philosophie affichée par ailleurs.

Comme si le jeu ne savait pas réellement sur quel pied danser. Les mécaniques de base d’un 4X sont bien là, mais souvent édulcorées. L’arbre des technologies est assez simpliste, seulement une vingtaine de bâtiments, un éventail d’unités très restreint. Un parti pris qui peut se défendre, mais risque de très vite limiter le potentiel du titre. Car avec ces possibilités réduites, les parties se ressemblent très rapidement. Et ici, pas question d’avancée dans les ères ou autres basculement technologiques. La vie sur Arrakis est rythmée par le Conseil, où des lois sont régulièrement votées. Légers bonus ou malus y sont décrétés, mais encore une fois en nombre limité et qui tournent rapidement en rond.

dune-spice-wars-conseil
Les futures résolutions présentées au Conseil

Il reste ainsi beaucoup de travail avant d’entrevoir la sortie d’accès anticipé pour Dune Spice Wars. Il faut en revanche signaler que les équipes semblent mesurer l’ampleur de la tâche qu’il reste à accomplir, annonçant à de nombreuses reprises attendre les premiers retours de la communauté pour choisir leurs prochains chantiers. Que ce soit le mode multijoueur, une campagne solo, de nouvelles unités, ou bien plus encore. Est-ce que ce sera suffisant pour que le titre puisse se faire une place dans un genre dominé par les mastodontes que sont Civilization et Humankind ? Ou devra-t-il se contenter d’un rôle de niche pour fans de la licence ? Affaire à suivre comme on dit.

La preview de Dune Spice Wars en résumé

gamosaurus-avis-test

Il y a encore du boulot

Difficile de juger Dune Spice Wars en l’état. Les bases d’un bon 4X sont là, avec le potentiel d’en faire un titre plaisant. Mais le contenu disponible à l’heure actuelle reste léger. Seulement 4 factions, peu de mécaniques, d’unités ou rebondissements pour dynamiser une partie. Néanmoins, les développeurs ont l’air conscients de la situation, et comptent énormément sur les retours des joueurs pour étoffer le jeu. Rendez-vous est donc pris pour voir l’avancée des travaux dans quelques mois.

gamosaurus-scroll-to-top-button