lol-esport-lcs-drama-tsm-conflits-interet-doublelift-leena-dardoch-riot
Dardoch, futur ex-jungler de TSM (Photo Riot Games)

Les ennuis n’auront pas mis longtemps pour arriver chez TSM. On a pu entendre cette nuit, pendant un stream de Doublelift, la présidente de l’organisation Leena discuter de la valeur marchande d’un de ses joueurs. En l’occurrence Dardoch, dont TSM souhaiterait se séparer mais ne trouvant grâce auprès d’aucune autre franchise nord-américaine.

Petit résumé rapide de la situation si vous avez raté quelques étapes dans la saga TSM, qui ferait passer votre feuilleton du soir pour un épisode de Scooby-Doo.

Il y a moins d’un mois, Team Liquid cherche à changer son carry ad et se séparer de Doublelift. Il est finalement envoyé chez TSM. Premier problème, Doublelift est actuellement en couple avec Leena, la présidente et responsable esport de TSM. Les conflits d’intérêt semblent inévitables, et beaucoup de voix s’élèvent dans la communauté pour demander à Riot d’intervenir.

Les équipes des LCS prennent en chargent le dossier et après enquête, acceptent le trade du joueur vers TSM. Aucun élément à leur disposition ne permet de mettre en lumière un comportement interdit. Les fans de TSM sont aux anges. Mais évidemment, l’histoire ne s’arrête pas là. Et comme prévu, le spectre du conflit d’intérêt refait très vite surface.

Le clip de la discorde

La nuit dernière, Doublelift streame de la soloqueue comme à son habitude. Jusque là rien d’extraordinaire, mais à un moment on peut entendre Leena parler de Dardoch et de sa non-attractivité auprès des autres équipes. (N’hésitez pas à monter un petit peu le volume pour en profiter)

Ca ne dépend pas de moi. Personne ne veut récupérer Dardoch.

Leena, présidente de TSM

Beaucoup de choses à exploiter dans un si court extrait, mais deux informations majeures sont à retenir :

1 – La présidente de TSM communique ouvertement à propos de négociations et discussions de l’organisation devant un autre joueur. Et en particulier des contrats de ses coéquipiers.

2 – La valeur marchande de Dardoch, en partance de chez TSM, est proche de 0.

Evidemment, aussitôt découvert cet extrait fait scandale dans la communauté. Et à raison. Les dirigeants de TSM qui s’étaient empressés de crier au complot quand certaines personnes avaient oser s’inquiéter de possibles conflits d’intérêt lors du recrutement de Doublelift sont dos au mur.

Là où les choses deviennent encore plus croustillantes, c’est quand Leena tente de donner du contexte au clip. Expliquant que si cet échange a été entendu, c’est parce que Doublelift streame sur un nouveau PC d’un sponsor, et que le noise gate n’est pas bien réglé. Allez hop, on envoie un petit dégât collatéral au sponsor qui sera certainement ravi. Et on se garde bien de répondre aux vrais problèmes.

Le modèle TSM mis à mal

Car le souci ici n’est pas qu’un joueur apprenne avant un autre un mouvement au sein d’un même effectif. C’est monnaie courante, que ce soit dans le sport ou dans l’esport. Mais plutôt la facilité avec laquelle les dirigeants de TSM communiquent des informations contractuelles, censées être confidentielles, tout en n’y voyant aucun problème.

Et cette situation devient en une fraction de seconde un symbole de la gestion qui flirte entre oligarchie et amateurisme chez TSM. Il est à ce titre bon de rappeler que Bjergsen, midlaner de l’équipe depuis des années, est désormais en partie propriétaire de la structure.

Alors, quel avenir pour Dardoch maintenant que son aventure chez TSM touche à sa fin ? Sa valeur marchande est désormais inexistante, puisqu’il est publiquement admis qu’aucune équipe ne désire le recruter. Jamais une franchise n’ira payer pour s’attacher les services d’un tel joueur, et sa carrière semble foncer droit dans le mur.

Dans un monde parfait, il lui resterait encore l’espoir que l’Association des joueurs intervienne et vienne défendre son cas. Seul petit problème, on retrouve dans cette association Bjergsen et Doublelift qui y siègent comme vice-présidents. Mais également Biofrost, support de TSM. Nul doute que les trois joueurs iront défendre les intérêts de Dardoch et mettre en lumière tous les torts de leur organisation.

Quant à une intervention directe de la part de Riot Games ? Elle semble peu probable, tant l’éditeur a un historique de laxisme envers TSM.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici