Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
post

Test de Lost Judgment : De la suite dans les idées

Takayuki Yagami est de retour, pour casser des bouches et résoudre des enquêtes.

lost-judgment-test-critique-avis

Spin-off de la saga Yakuza, Judgment a été une bonne surprise à sa sortie en 2019. Et quoi de plus logique pour Ryu ga Gotoku et Sega de faire une suite devant un succès d’estime et commercial ? Voici donc Takayuki Yagami de retour dans Lost Judgment, et l’heure est venue de mettre au test ses talents de détective.

Ce test de Lost Judgment a été réalisé sur Xbox Series X avec une version fournie par l’éditeur.

Tout commence au tribunal. Akihiro Ehara, un ex-policier est condamné à de la prison ferme pour attouchements sur une femme dans le métro. Il a été pris la main dans le sac, et toutes ses actions ont été filmées. Peu de place au doute, même pour sa défense répugnée de son comportement. Mais au moment du verdict, Ehara assure connaître l’identité d’un cadavre en décomposition retrouvé à Yokohama quelques jours plus tôt. Il s’agit en somme de l’homme qu’il juge responsable du suicide de son fils, harcelé à son lycée il y a quatre ans.

Sauf qu’au moment du meurtre, Ehara était en public, en train de tripoter sa victime. Et qui plus est filmé par les caméras de surveillance et les passants. Comment pourrait-il être le tueur ? Décidemment, quelque chose cloche dans cette affaire. C’est pourquoi ses avocats vont faire appel à Takayuki Yagami pour les aider à percer ces mystères. Le détective est justement en train d’enquêter sur une histoire de harcèlement dans un lycée de Yokohama. Evidemment, les deux affaires sont liées, et seront le point de départ d’un scénario traitant de vengeance, des conséquences du harcèlement scolaire, et du suicide.

Pour l’amour du plan

La force de cette histoire réside dans sa réalisation. Comme toutes les productions Ryu ga Gotoku, on sent ici un amour du cinéma et une attention toute particulière apportée à la mise en scène. De ces rebondissements épiques entrecoupés de moments absurdes. Toujours porté par un doublage impeccable, en japonais ou en anglais.

lost-judgment-test-avis-takayuki-yagami
Un amour du cinéma et de la construction de plans.

Cet équilibre entre sérieux et loufoque se retrouve également dans la construction du titre. Le scénario principal est haletant, et aborde des thèmes lourds. Le cadre du lycée apporte une vision rafraichissante à la chose, mais l’ensemble reste toujours pesant de par l’ampleur des enjeux. La respiration viendra alors de toutes les activités annexes qui vous sont proposées. Devenir le nouvel entraîneur du club de danse, enquêter sur un professeur un peu suspect, ou simplement résoudre les mystères de la ville.

Métro, boulot, et plein de trucs

Les mauvaises langues pourraient résumer Lost Judgment à une série de « comme dans« . Vous arpentez les rues de Tokyo et Yokohama, comme dans les derniers opus de la saga. Ce sont les mêmes décors, et si vous avez récemment joué à Yakuza : Like a Dragon, vous aurez une énorme sensation de déjà-vu. Cela permet des clins d’œils via quelques personnages des épisodes précédents, mais vous tomberez également très vite sur les limites du Dragon Engine.

Pour ce qui est des mécaniques d’enquête, là encore c’est comme dans Judgment. On ne change pas une équipe qui gagne, et l’infiltration, la filature ou la recherche d’indices sont au rendez-vous. Dans une version parfois un peu enrichie, souvent rigide mais surtout extrêmement dirigiste. Il en va de même pour l’introduction du parkour. La formule reste la même. Il y a une manière de faire, et le jeu s’attend à ce que vous approchiez les énigmes comme il l’entend.

lost-judgment-test-avis-activites-annexes-quetes
Puisque même le jeu vous le dit, allez faire les activités annexes.

Les scènes de détective restent de toutes façons minimes pendant la trame principale. Ainsi, il serait facile de passer à côté de tout ce qu’à à proposer le titre. Car c’est évidemment dans les intrigues secondaires que se retrouve l’écrasante majorité du contenu. Comptez une vingtaine d’heures pour aller au bout du scénario sans faire de détours, mais visez facilement plus du triple pour envisager le 100%. Et là, vous aurez accès à toute la générosité dans les activités annexes, ses conversations plus amples, et ses moments plus divertissants. Même si l’on sent le jeu parfois prisonnier de sa propre formule, n’ayant pas plus à offrir que les mécaniques déjà en place.

Le bilan du test

gamosaurus-avis-test

Une excellente suite, bien que trop sage

Pris indépendamment, Lost Judgment est un très bon jeu où l’on passe de bons moments. Avec toujours la réalisation soignée de la saga Yakuza, un scénario prenant et un parcours immersif dans les rues de Tokyo ou Yokohama. Mais les ajouts par rapport au premier opus sont très légers, et l’absence d’une nouvelle zone à explorer se fait rapidement ressentir. Dommage, car l’impression de recyclage vient amoindrir l’impact d’une œuvre qui tente beaucoup de choses par ses thèmes abordés, et à qui il manque un brin de magie.

Les points forts

  • Toujours une maîtrise de la mise en scène
  • Une grosse durée de vie, pour peu que l’on se plonge dans les quêtes annexes
  • Les thèmes abordés, même si parfois maladroitement
  • Les effets en combat
  • Le doublage de la saga, une valeur sûre

Les points faibles

  • Un manque de nouveautés par rapport à Judgment
  • Les mêmes environnements à explorer depuis plusieurs jeux
  • Des activités annexes parfois répétitives
gamosaurus-scroll-to-top-button