Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
post

Test de F1 22, ça glisse sur le vibreur pour EA

On attendait bien plus de ce nouvel opus mais on doit avouer que les nouvelles F1 apportent un sentiment de nouveauté qui fait du bien.

f1-22-formule-1-test-avis-note-vignette

Ca y est, la patte EA est désormais bien présente sur la franchise F1 puisque le nouveau jeu de Codemasters porte dorénavant le nom de F1 22, à l’image des autres franchises annuelles du géant américain (FIFA 22, Madden NFL 22). La question est donc de savoir si le mariage entre le développeur spécialiste des jeux de course et le studio connu pour ses jeux de sport a permis d’améliorer une licence assez réputée. On vous donne notre avis détaillé et sans filtre !

Ce test du jeu F1 22 a été réalisé avec une version commerciale du jeu via l’accès anticipé du EA Play Pro, sur PC.

A noter que l’auteur de ce test est un joueur assidu de jeux de Formule 1, ayant des centaines d’heures sur les précédents opus. On va donc éviter de vous embêter avec un test qui va se plaindre du manque de robustesse d’une monoplace…

Nouveau nom, nouvelle réglementation, même succès ?

Depuis des années, Codemasters truste le haut du panier dans les jeux de course semi-réalistes. En effet, les jeux de la licence officielle de la Formule 1 sont un savant mélange bien réussi entre arcade et simulation. Si vous souhaitez pousser vos limites au maximum, le jeu sera plutôt réaliste et l’IA sans pitié, tandis qu’un débutant pourra facilement prendre en main une monoplace. Cet équilibre, difficile à maintenir, est l’une des forces de la franchise.

Si l’arrivée d’EA a semblé changer pas mal de choses à premier abord, cette force persiste : F1 22 est toujours un jeu de course facile à prendre en main mais difficile à maîtriser, ce qui explique son succès. La conduite continue d’être très permissive avec toutes les aides au pilotage, ce qui permet d’y jouer sans aucun problème avec une manette, sans pour autant retirer les sensations de conduite d’une monoplace. Mieux, l’aspect technique de la Formule 1 et notamment sa télémétrie, sont bien présents même pour un débutant. A l’inverse, un conducteur chevronné doté d’un équipement haut de gamme pourra se mesurer à des pilotes esport professionnels sur différentes épreuves en ligne.

On est donc très satisfaits de voir qu’année après année, Codemasters a réussi à maintenir ce savant mélange d’arcade et de simulation, pour le plus grand plaisir des joueurs.

f1-22-formule-1-test-avis-note-3
Les nouvelles voitures sont clairement le point fort de F1 22.

Mais la principale nouveauté, celle qui justement risquait de remettre en question cet équilibre, concerne l’arrivée des nouvelles voitures sur le jeu. Si vous ne suivez pas la Formule 1, sachez que la saison 2022 est cruciale dans le futur du sport puisque la réglementation a totalement changé, forçant les écuries à redessiner des voitures à partir d’une feuille blanche.

Ces voitures, bien différentes par rapport à la saison passée (tant sur le look que sur leur fonctionnement), sont particulièrement bien modélisées sur F1 22. Ainsi, votre conduite doit s’adapter à ces nouveaux véhicules, ce qui apporte un vent de fraicheur à une franchise qui commençait à tourner en rond. Cette évolution de la réglementation vous pousse donc à réapprendre à piloter sur les différents circuits du jeu, tandis que la hiérarchie a été bousculée au niveau des écuries.

On se prend donc facilement au jeu de vouloir tester chaque circuit avec la nouvelle voiture, d’autant que pas mal de changements sont intervenus sur ce point par rapport à l’an dernier. En effet, outre l’ajout du circuit de Miami, des pistes comme Melbourne et la Catalogne ont pas mal évolué. Sans dire que l’on est sur une toute nouvelle expérience de conduite, ces changements procurent un vrai sentiment de nouveauté, absent des précédents opus.

Des nouveautés sur le plan de la FIA mais encore ?

Si la nouvelle réglementation apporte un vrai bol d’air frais au jeu, c’est surtout car on commençait à tourner en rond depuis F1 2020. Les jeux de Codemasters ont toujours maintenu un assez haut standard sur le plan de la qualité, mais les nouveautés furent plutôt rares. Or, F1 22 n’est pas épargné par cette habitude.

Disons le clairement, le seul intérêt et la principale différence entre F1 2021 et F1 22 résident dans la présence de la réglementation 2022. En dehors de la piste, il est difficile de séparer les deux jeux. Par exemple, le mode carrière est très similaire au précédent, avec des menus qui ont seulement subi un lifting. On appréciera la présence des commentateurs officiels de la Formule 1 (en version française avec Julien Febreau et Jacques Villeneuve) et des efforts apportés sur l’aspect communication vocale en course, mais ces points semblent être les seules vraies nouveautés. A l’inverse, on a perdu pas mal d’immersion (en dehors des nouvelles options de pré-grille et de passage au stand) via la disparition de cinématiques et d’interview entre les courses. Là où des jeux comme NBA 2K disposent d’un vrai mode carrière avec beaucoup d’interactions avec le monde de la NBA et du basket en général, F1 22 a de vrais efforts à produire dans ce domaine.

Alors que l’an dernier nous trouvions que le mode Breaking Point (un mode carrière scénarisé) était une tentative ratée d’apporter un peu ce côté immersif, il semblerait qu’EA n’ait même pas essayé d’améliorer cet essai en supprimant tout simplement ce mode de jeu.

En échange, la nouveauté de F1 22 réside dans la partie « Vie F1 » (F1 Life en anglais) qui est censée donner un côté persistant à vos aventures sur le jeu. Concrètement, on parle là d’un endroit en jeu où vous pourrez stocker vos trophées, vos voitures (on y vient) et vos tenues. Attention, on est bien loin d’une maison à la GTA, attendez vous plutôt à quelques pièces où vous ne pourrez pas naviguer librement. On voit l’idée mais le concept semble certainement plus intéressant sur papier, surtout quand il est lié à une boutique en ligne. Car l’intérêt (pour EA) de cette nouveauté réside principalement dans son lien direct avec les micro-transations de la boutique, qui met en vente des vêtements et meubles pour votre avatar dans ce « mode de jeu ».

f1-22-formule-1-test-avis-note-1
Les supercars n’apportent pas grand chose à l’expérience de jeu.

L’autre nouveauté de F1 22 est la présence de supercars. Ces voitures, que l’on a plus souvent l’habitude de conduire sur Forza ou Gran Turismo, sont présentes dans différents modes de jeu afin de rappeler aux joueurs que les écuries du paddock ne font pas que des boissons sucrées. On vous propose donc de conduire et collectionner des modèles tels que la McLaren 720S, la Mercedes-AMG GT Black Series ou encore une Ferrari F8 Tributo. Oui, la liste ne fait pas rêver et pourtant on a cité là les meilleurs modèles.

Si le concept de rajouter des voitures totalement différentes des Formules 1 mais liées à l’univers du Paddock (avec notamment les deux voitures Safety Car) est une très bonne idée, on trouve là encore que l’exécution est assez moyenne. Au final, cela nous a pris quelques heures pour toutes les obtenir et on espère surtout que cette liste est une première vague parmi pléthore d’options à débloquer durant l’année. En outre, la conduite est correcte sans pour autant être vraiment au standard des références en jeu de GT et les challenges sont relativement peu intéressants. Bref, rien de transcendant et on parie que vous passerez volontiers les différentes épreuves dans le mode carrière après quelques heures de jeu.

Ce qui nous dérange, c’est que là encore, EA et Codemasters ont décidé de rajouter du contenu au jeu (les supercars) mais au détriment d’un précédent élément : les anciennes Formules 1. Ainsi, plutôt que de nous proposer plusieurs expériences de conduite, avec d’anciens modèles de monoplace, les voitures actuelles, les F2 et les Supercars, on se retrouve à flux tendu avec une option retirée pour un nouvel entrant.

Cette habitude de retirer du contenu pour ajouter quelque chose de nouveau, plutôt que d’améliorer l’ancien (ou de le maintenir) tout en ajoutant du neuf, tend à nous frustrer plus qu’autre chose. D’autant que c’est un pari dangereux puisque les nouveautés ne sont clairement pas à la hauteur depuis quelques opus (ici les Supercars, en 2021 Breaking Point). On attendait beaucoup plus de la part d’EA, surtout au vu des premières images du jeu et du changement drastique de style dans la présentation du titre dans les médias.

Un orage en vue pour F1 23 ?

C’est évidemment beaucoup trop tôt pour évoquer F1 23 mais la tendance actuelle n’est clairement pas positive pour cette franchise sur le plan des nouveautés. Si le cœur du jeu (la conduite, les monoplaces, la licence F1) est clairement réussi, le reste est toujours très moyen. Autre exemple, la personnalisation dans le jeu, pourtant clamée haut et fort par le studio, demeure assez basique : il est toujours impossible de modifier le visage de son pilote, mais on peut désormais choisir la couleur de son canapé dans son studio. Pire, le manque d’améliorations graphiques se fait de plus en plus sentir, surtout si l’on compare avec des jeux comme Gran Turismo 7 et Forza Horizon 5. Ainsi, la franchise doit absolument faire des progrès dans les années à venir, sans quoi son statut de référence dans les jeux de course sera fortement remis en question.

En attendant, F1 22 profite pleinement du renouveau apporté par la réglementation 2022 pour satisfaire les fans du genre. Ces derniers pourront en plus, participer aux nombreuses épreuves en ligne qui font également l’intérêt de la franchise depuis quelques années. Pour autant, les joueurs moins assidus seront probablement déçus du manque de nouveautés par rapport à l’an dernier. Si cette année est clairement spéciale en raison de la présence des nouvelles voitures, EA et Codemasters ne pourront pas se cacher derrière ça l’an prochain.

Le bilan du test

gamosaurus-avis-test

Un bon jeu de course mais qui n’évolue qu’à travers les changements sur les voitures.

EA pourra remercier l’arrivée de la nouvelle réglementation qui apporte un vrai sentiment de nouveauté sur F1 22. Si cet opus est clairement intéressant en raison des nouvelles voitures, la franchise se repose un peu trop sur ses lauriers depuis quelques années.

Les points forts

  • Une reproduction très fidèle des nouvelles F1 de la saison en cours
  • Un comportement différent des voitures, qui pousse à réapprendre à conduire
  • Une prise en main aisée même pour les débutants
  • La possibilité de réduire progressivement les assistances au pilotage pour une expérience plus réelle
  • Des épreuves en ligne en lien avec la saison de F1

Les points faibles

  • Peu de nouveautés au-delà de la nouvelle réglementation FIA
  • Une immersion en mode carrière qui fait du surplace
  • Des graphismes qui progressent très peu d’année en année

gamosaurus-scroll-to-top-button