Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
post

Test de Back 4 Blood, le massacre à l’ancienne

Appelez vos amis, armez-vous et parcourez le monde pour massacrer de l’infecté en masse sans jamais vous laisser dépasser.

vignette-back-4-blood-test-jeu-avis-fps-strategique-cooperation-survie-zombie-left-4-dead

Si les shooters coopératifs sont à la mode en ce moment, il y a bien un jeu avec lequel les joueurs n’ont cessé de les comparer : Left 4 Dead. Véritable emblème du genre, il semblait difficile pour un jeu de l’égaler. Ou tout du moins jusqu’à ce que Turtle Rock Studio, créateur de la franchise, ne dévoile son tout dernier titre. Back 4 Blood reprend le flambeau, modifie légèrement la formule, de quoi nourrir notre curiosité pour ce test.

Ce test de Back 4 Blood a été réalisé sur PC avec une version commerciale.

Si vous avez connu Left 4 Dead ou sa suite, pas de surprise ici, le gameplay y est similaire. On massacre des hordes d’infectés en se baladant de zone sûre à zone sûre permettant de refaire le plein de munitions et de changer d’arme. Cependant, les infectés sont ici plus agressifs et plus intelligents. Un nouvel aspect stratégique à également fait son apparition avec des decks de cartes venant renforcer certains atouts de votre nettoyeur. Mais cet ajout vaut-il l’absence d’un mode PvP digne de ce nom ?

Une histoire lambda, prétexte au massacre

Si Back 4 Blood possède une histoire, ce n’est pas son écriture que l’on retiendra au fil des heures de jeu. Ce ne sont pas non plus les personnages, sympathiques au demeurant, mais très clichés, qui changeront la donne. Les protagonistes ne sont là que pour offrir des bonus variés, tandis que l’histoire offre un prétexte à une invasion d’infectés. Et c’est parfait comme cela, pas besoin de s’embêter à avoir un scénario trop complexe alors qu’un massacre en bonne et due forme se suffit à lui-même.

back-4-blood-massacre-sanglant-zombie-infestes-infectes
Ce qui compte dans Back 4 Blood, c’est de faire couler le sang des infectés

On ne s’attache pas non plus réellement aux nettoyeurs, mais plus à leurs compétences. Dans Back 4 Blood, chaque héros parmi les 8 existants possède des bonus qui le spécialise dans une domaine. On retrouve par exemple Holly, la tank du groupe capable de se jeter dans la mêlée avec sa résistance augmentée. Walker, lui, profite d’un bonus aux dégâts et à la précision, tandis que Karlee est capable de détecter les pièges. Le choix des 4 nettoyeurs composant un groupe devient alors essentiel pour former une équipe qui se complète.

Et il est nécessaire de bien composer son équipe avant de partir en mission. Que ce soit lors de la campagne, en partie rapide ou en mode Nuée, une bonne synergie est essentielle pour survivre face aux hordes d’infectés. Heureusement, le jeu propose des decks de cartes influant sur la partie, que ce soit en offrant des dégâts bonus, des vies supplémentaires ou encore des chances de trouver du cuivre, la monnaie utilisable aux zones sûres. Et si vous pouvez en utiliser pour vous aider face à la horde, le jeu ne se prive pas d’en utiliser contre vous.

Se préparer au pire, en toute circonstance

Back 4 Blood n’est pas un jeu aisé, et ne laisse que peu de place à l’improvisation. Même en difficulté minimale (NDLR : la difficulté Recrue), il faut un minimum de coordination et de stratégie pour venir à bout d’un niveau. Pour cela, le jeu fourni de nombreux outils, que ce soit les cartes, les passifs des nettoyeurs, ou même l’accès à une boutique dans chaque zone sûre. Ces dernières permettent d’obtenir de nouvelles armes, refaire le plein de munitions ou encore débloquer une carte bonus pour la mission en cours.

Mais les ressources sont limitées une fois en jeu. Il n’est donc pas question de jouer avec 4 fusils à pompe et éclater tous les zombies qui se présentent. Les munitions sont rares, forçant l’équipe à coopérer en partageant le butin. Dans la même optique, il est important d’avoir des nettoyeurs couvrant un large éventail de possibilités. Il semble ainsi difficile de se passer d’un Doc ou d’une Maman, spécialisés dans les soins, mais les avoir tous deux dans la même équipe est de trop. Hoffman également est un excellent soutien, avec sa capacité à trouver plus de munitions sur les cadavres. Passif qui peut être amplifié grâce aux decks de cartes, ou annulé par des cartes de corruption.

back-4-blood-personnages-nettoyeurs-cleaners-heros
Les 8 nettoyeurs : Karlee, Jim, Hoffman, Evangelo, Holly, Walker, Maman et Doc

Car si chaque joueur possède un deck de cartes capable de renforcer certains aspects de son nettoyeur selon le mode de jeu, un défi supplémentaire peut s’ajouter. Les cartes de corruption interviennent au lancement de la partie, et corsent la difficulté en échange d’une récompense conséquente. On peut ainsi trouver des hordes plus virulentes, un épais brouillard qui limite la vision, de nouveaux boss ou un timer à respecter. Malheureusement, si les défis proposés sont assez variés, l’absence d’un véritable PvP rend le tout vite lassant.

Une campagne coopérative, et ensuite ?

Back 4 Blood c’est une campagne en 4 actes et 10 missions réalisables en coopération. Et si ce dernier est parfaitement abouti et propose une certaine rejouabilité, refaire encore et toujours la même chose devient vite redondant. Pour compenser cela, un mode Nuée est présent, permettant à deux équipes de joueurs de s’affronter. La première incarne les 4 nettoyeurs, les 4 autres des infectés. Et si cela à des airs de déjà-vu, c’est parcequ’il s’agit du mode de jeu le plus populaire de Left 4 Dead 2.

Toutefois, on déchante rapidement une fois les premiers pas fait dans ce mode. Il s’agit d’un bête jeu de match à mort chronométré, dans lequel les deux équipes se relayent à chaque rôle pour voir qui sera la plus rapide à éliminer l’autre. En liant à cela un gameplay d’infecté pataud et très anecdotique, la Nuée est passée à côté de son objectif. De plus, la victoire se limite souvent à savoir qui aura la plus de cohésion d’équipe en incarnant les nettoyeurs, ce qui se décide assez rapidement lorsque la majorité des joueurs quittent la partie dès la première mort.

back-4-blood-tallboy-zombie-infeste-infecte-mode-nuee
Qui n’a jamais rêvé d’incarner un zombie lourd et lent ?

Dans l’ensemble, Back 4 Blood possède de nombreux avantages qui en font le digne successeur de Left 4 Dead, mais tous n’ont pas fait mouche pour ce test. Revoir l’équilibrage du mode Nuée serait un bon début pour rendre le tout plus attrayant. Mais étendre le PvP à la campagne permettrait également de renouveler sans cesse l’expérience avec des parties uniques. Le système de cartes pourrait alors s’étendre, pour proposer la construction d’un deck de cartes de corruption à utiliser dans cette campagne.

Le bilan du test

gamosaurus-avis-test

Un digne héritier, mais qui a encore des choses à prouver

Après 10 ans d’absence, Left 4 Dead a trouvé un héritier qui peut reprendre le flambeau sans flancher. Si tous les aspects de Back 4 Blood ne sont pas parfaits, les bases sont suffisamment maîtrisées pour proposer une expérience rafraîchissante. On massacre des centaines d’infectés par plaisir, avant de se rappeler qu’un mode Nuée mieux travaillé aurait pu éviter une certaine lassitude.

Les points forts

  • Une difficulté très élevée…
  • L’aspect stratégique est très poussé…
  • Un gameplay soigné et maîtrisé
  • La coopération est au cœur du jeu
  • Le système de cartes est complet et s’étoffe à chaque heure de jeu

Les points faibles

  • … Parfois un peu trop
  • … Mais n’aide pas le jeu à se renouveler
  • L’absence d’un mode PvP divertissant
gamosaurus-scroll-to-top-button