Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
post

Notre test de BIOMUTANT, une ambitieuse fin du monde

Un RPG en monde ouvert post-apocalyptique qui se noie souvent dans ses projets dantesques.

vignette-biomutant-test-jeu-avis-rpg-arpg-beat-em-up-pc-ps4-xbox-one

Annoncé en 2017 pour l’année suivante, le projet BIOMUTANT a subi un léger retard, et il est désormais temps d’en faire le test. Faire table rase du passé dans un parcours initiatique où les erreurs d’une civilisation oubliée ont fait muter la nature. Une ambiance calme, reposante et orientale qui séduit dès les premiers instants.

Ce test de BIOMUTANT a été réalisé sur PC avec une version commerciale.

Si l’ambiance et l’univers du jeu nous happent dès le lancement, les premières réticences ne tardent pas à suivre. Un grand monde ouvert, des choix multiples, du loot multicolore, et pourtant une liberté mise à mal tant le jeu cherche à en faire.

Un univers riche et imposant

S’il se veut un jeu post-apocalyptique, BIOMUTANT brille par ses couleurs bariolées et ses décors presque féériques. Le monde qui nous entoure vit sans nous. Les créatures et personnages interagissent entre eux, se battent, se promènent, s’émerveillent face à des artisans. Son cycle journalier et sa météo dynamique ne font que renforcer cette immersion. La bande originale contribue d’ailleurs beaucoup à rendre cette épopée apaisante et relaxante avec ses airs orientaux.

Mais cet émerveillement laisse vite place à un vide considérable. A vouloir proposer un monde ouvert si vaste, BIOMUTANT se contente de rares regroupements de personnages que l’on peut espérer croiser en suivant les chemins. En résulte alors un univers magnifique qui s’étend à perte de vue, dans lequel on se retrouve pratiquement toujours seul à fouiller des ruines. Pas de panique cependant, le jeu a de quoi combler ce cruel sentiment de vide. Une solution amenée dès le tutoriel : un narrateur.

biomutant-test-jeu-avis-rpg-arpg-beat-em-up-pc-ps4-xbox-one-1

Cet être omniscient est pourtant si intrusif que le jeu semble très vite devenir son aventure. Dès lors qu’un élément mérite un minimum d’intérêt, le jeu se met en pause, le laissant s’exprimer et faire ses blagues. S’il est utile pour expliquer certains pans du scénario ou encore servir de traducteur dans les dialogues, la plupart de ses interventions sont inutiles, n’apportant rien à l’histoire, en plus de priver le joueur de tout contrôle. On se retrouve ainsi avec un jeu ayant l’ambition d’offrir une liberté totale, mais qui passe son temps à s’imposer pour mettre en place son univers.

Une liberté pas toujours respectée

Ce sentiment de liberté s’évapore ainsi au fil des heures et des missions qui s’enchaînent. Pourtant, tout au long de l’aventure, on ne cesse d’espérer reprendre un contrôle total sur nos actions et nos choix, si chers au scénario. Ce dernier est d’ailleurs grandement affecté par l’allégeance initiale à l’une des deux tribus. Mais on finit tout de même par laisser le jeu s’amuser tandis que l’on subit ses interruptions intempestives. Toute la mise en scène de BIOMUTANT dessert son scénario ambitieux et dénonciateur.

biomutant-test-jeu-avis-rpg-arpg-beat-em-up-pc-ps4-xbox-one-2

Le jeu bénéficie effectivement d’une belle écriture et d’un lore très riche en informations qui permet de mieux comprendre ce que l’on voit. En plus de dénoncer les mégacorporations et leurs monopoles, Experiment 101 fait un constat amer de l’influence de l’Homme sur la nature. Il ne tient alors qu’à vous de condamner ce monde pour le punir de ses méfaits présents et passés, ou bien lui offrir la rédemption. Car c’est bien là le seul test auquel vous devez faire face dans BIOMUTANT : être le saint venu pour sauver les autres ou bien incarner le fléau qui sème la mort.

Un choix manichéen qui ne semble pourtant pas affecter grand-chose d’autre que la trame principale, qui se termine en une quinzaine d’heures. Cette orientation très surprenante mène à de nombreuses confusions, notamment lors de certains dialogues. La possibilité d’exécuter un personnage qui s’avère en réalité devenir un génocide, par exemple. Il devient alors difficile de s’impliquer dans l’histoire tant nos choix ne se reflètent jamais dans les actes.

Un RPG maîtrisé

Heureusement, si beaucoup de choses sont à déplorer côté libertés, le pan RPG du titre est quant à lui géré d’une main de maître. Le jeu se laisse ainsi aller à des originalités, notamment dans sa création de personnage avec une attribution des statistiques qui change en temps réel l’apparence du rongeur. Choisir d’être fort signifie devenir une montagne de muscles au crâne étriqué, tandis qu’un être charismatique perd en musculature pour affiner ses traits. On note également la présence de différentes classes au style de jeu unique. Toutefois, tous deviennent accessibles par la suite, permettant de profiter de tous les aspects du combat quelque soit le choix initial.

biomutant-test-jeu-avis-rpg-arpg-beat-em-up-pc-ps4-xbox-one-3

Ce dernier est d’ailleurs très inspiré des A-RPG, mais s’approche par moment du beat’em up tant les possibilités sont nombreuses. Le Kung-Fu est à la base de toutes les combos, offrant des affrontements spectaculaires avec les différentes armes à disposition. Mais rapidement, c’est à une sorcière aux longs cheveux noirs que l’on finit par ressembler. Enchaînant les combos à distance, virevoltant entre les ennemis, et découpant ces immenses créatures qui s’opposent à nous. On se sent vite pousser des ailes, malgré une prise en main plus facile à la manette. Ces sensations grisantes sont cependant bien trop rares, et les principales activités se résument alors à la promenade et la découverte.

Si des montures sont présentes pour accélérer les trajets, gambader dans cette nature rayonnante a quelque chose de relaxant. On s’évade dans ces contrées, curieux de découvrir ce que renferme cet univers, d’y dénicher ses petits secrets. Passant de zone en zone pour en prendre tous les butins, c’est l’horizon et ses paysages idylliques qui nous tiennent en haleine. Mais une question se présente alors : n’ai-je pas déjà terminé ce complexe il y a quelques heures ? Car dans le monde post-apocalyptique de BIOMUTANT, il existe très peu de diversité entre chaque campement. Tout se ressemble, et il devient vite redondant de faire le tour de ces ruines.

Le bilan du test

Meh

BIOMUTANT est un titre très prometteur, malheureusement rongé par son ambition. Il ne va jamais au bout de ses idées, et ses trop fréquentes pauses engendre une grande frustration. Sa direction artistique est cependant magnifique, de même que sa bande originale reposante. Si l’on souhaite interagir avec lui, il ne sait que nous forcer à le suivre.

Les points forts

  • Une direction artistique sublime
  • Un système de combat grisant
  • Un scénario captivant et original
  • Une bande originale douce et reposante

Les points faibles

  • Une aventure très dirigiste
  • Des choix trop peu impactants
  • Un univers vide de vie
  • Un jeu répétitif et parfois lassant
  • Un narrateur exécrable et omniprésent
gamosaurus-scroll-to-top-button