Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
post

Test de Jeux Olympiques de Tokyo 2020 : le jeu officiel des JO

Notre test complet du jeu officiel des jeux olympiques de Tokyo 2020.

tokyo-jo-2020-jeu-officiel-test-vignette

Comme à chaque grand événement sportif, on retrouve un jeu basé sur la licence officielle de l’event avec ici les JO de Tokyo 2020, dont voici le résultat du test du jeu officiel que nous avons effectué. Si les adaptations des jeux olympiques en jeu vidéo remontent à désormais plusieurs décennies, cet opus réalisé par SEGA se tourne vers le fun et l’arcade, bien plus que sur du spam de boutons et de la destruction de manette. Alors, l’essai est-il concluant ou le juge russe donnera-t-il une mauvaise note ?

Le contenu de JO Tokyo 2020

Pour le coup, les Jeux Olympiques d’été de Tokyo 2020 comprennent 50 disciplines et on retrouve 18 épreuves dans le jeu, dont quelques nouveautés. En effet, des disciplines récentes aux JO comme l’escalade et le rugby sont présentes dans le jeu, rajoutant un brin de fraicheur par rapport aux précédents opus du genre.

En outre, la présence de nombreux sports collectifs apporte une dimension toute particulière à Tokyo 2020, puisqu’on est bien loin des épreuves où les joueurs spamment deux boutons sur leur manette à s’en abîmer la peau.

L’ensemble de ce contenu est disponible dans un mode entraînement, un mode Jeux Olympiques (où vous participerez aux différentes épreuves) ainsi qu’à un mode online dédié à chaque discipline. A noter qu’il est possible de customiser son personnage, probablement le point fort et clé du jeu. En effet, vous risquez de passer plus de temps sur ce menu là que sur les épreuves… La customisation est complète, bien réussie et extrêmement délirante. Il sera probablement impossible de laisser uniquement 5 minutes à vos amis pour qu’ils customisent leur personnage (voir le chapitre suivant sur l’approche fun des JO).

Non, vous ne rêvez pas, on a bien un casque de BMX et un Kimono pour la natation libre !

Si typiquement, maîtriser les différentes épreuves prend du temps (là encore, selon la discipline) le contenu en solo sera néanmoins rapidement balayé si vous ne cherchez pas à dominer le jeu. Ainsi en solo, le titre est fun mais vous retournerez rarement sur certains sports un peu trop lents et longs, rendant au final le jeu un peu rébarbatif.

A l’inverse, le cœur de la durée de vie du jeu est bien évidemment la possibilité de jouer en ligne ou à plusieurs. Là-dessus, on relèvera quelques points. Tout d’abord, les lobbies dédiés aux disciplines, qui forcent à attendre si vous voulez jouer à un sport en particulier. Ensuite, certaines épreuves sont clairement plus adaptées à un jeu en multi que d’autres. Ainsi, le Baseball est assez frustrant à plusieurs (d’autant qu’une partie du jeu, la défense, est semi-automatisée) tandis que les courses ou les jeux comme le Rugby sont assez funs.

Dès lors, le contenu est assez « mi-figue mi-raisin » et on en vient vite à ne jouer que quelques disciplines en boucle pour s’amuser, plus que de jouer à l’ensemble du programme disponible.

Une approche fun, arcade et peu sérieuse des JO

On parlait d’épreuves funs juste avant et parlons-en. Dès la création du personnage, vous aurez vite compris que le jeu ne se prend absolument pas au sérieux. C’est sûrement le point fort de Tokyo 2020 : c’est arcade, ça part dans tous les sens et on ne se prend pas au sérieux.

Ainsi, vous aurez la possibilité de créer un personnage masculin ou féminin (les épreuves sont mixtes, ne vous inquiétez pas) avec des attributs du sexe opposé. On rigole, c’est drôle et on se prend au jeu de créer un personnage totalement loufoque. Mieux, les tenues sont les seuls éléments à farmer et à débloquer du jeu et ces dernières sont utilisables dans n’importe quelle discipline. Ainsi, vous pouvez faire de la natation avec un casque de BMX et une tenue de judoka.

tokyo-2
Le système de customisation est très poussé mais également totalement décalé.

Même parti pris sur les épreuves et le gameplay. Si le jeu propose un panel assez varié d’épreuves, ces dernières sont souvent prises sous le côté arcade. Alors attention ici, on dit souvent cela car toutes les épreuves ne se valent pas et c’est bien le principal point noir du jeu.

En effet, si le Baseball est relativement complexe et lent, des épreuves comme le BMX ou le Rugby sont vraiment très funs et dynamiques. Ainsi, il est très probable que vous passiez le plus clair de votre temps sur quatre à cinq épreuves, tout en redoutant de vous confronter à d’autres. On retrouve également ce sentiment niveau gameplay, puisque certaines disciplines sont assez techniques mais très bien pensées (la Boxe ou la Natation par exemple), tandis que d’autres sont vraiment difficiles à prendre en main, voire trop minimalistes pour vraiment s’amuser.

On pourra ainsi constater que le football est plus frustrant qu’autre chose avec un gameplay particulièrement limité : pas de sprint, très peu de technique et aucune précision dans les mouvements. A l’inverse, la Boxe est très bien réussie, avec un gameplay basé sur le timing, les déplacements et les enchaînements, un véritable petit jeu de combat en somme.

Fun mais quoi de plus ?

Dès lors, si l’approche décalée et arcade représente un vent de fraicheur par rapport à des jeux souvent bourrins et peu techniques (du bon spam de touches pour aller plus vite), Tokyo 2020 est par contre limité par l’intérêt et le déséquilibre entre les différentes disciplines. Un peu comme si deux équipes différentes avaient travaillé sur le jeu sans coordination, on se retrouve vite à ne jouer qu’à certaines épreuves (même à plusieurs) et à éviter les autres. Si le jeu s’avère amusant à plusieurs, on demeure très loin d’un Mario Party dont les différentes activités s’enchainent de façon plus homogènes.

Le bilan du test

Une réalisation inégale qui entache l’intérêt du jeu

Alors si d’après nous l’approche très arcade et décalée est une réussite, le jeu officiel de Tokyo 2020 reste un peu cher pour un produit dont la moitié du contenu semble un peu bâclé. Tout dépend donc de vos habitudes de jeu en multi-joueurs, puisque le titre réussira à divertir vos amis pendant quelques heures par son aspect ludique et décalé, mais n’égalera jamais les références du secteur…

Les points forts

  • Une approche fun et décalée assez réussie
  • Un gameplay parfois très dynamique et prenant
  • Une difficulté assez progressive
  • La possibilité de jouer sur des disciplines très variées
  • Un menu de customisation des personnages très complet

Les points faibles

  • Des disciplines bâclées
  • Une durée de vie limitée en solo
  • Un gameplay assez inégal selon les activités
gamosaurus-scroll-to-top-button