Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
post

Apple contre Epic Games, un verdict en demi-teinte

Tim Sweeney a-t-il finalement réussi son coup en dérangeant l'une des multinationales les plus influentes dans le monde ?

vignette-fortnite-freefortnite-cup-23-aout-epic-games-contre-apple-competition-details-recompenses

Il y a de cela un peu plus d’un an, le 13 août 2020, Epic Games annonçait l’arrivée du paiement direct sur mobile pour Fortnite. Une méthode de paiement alternative passant outre la surtaxe de Google et Apple, n’ayant pas plu à ces derniers. La pomme a alors retiré le jeu de son store, avant d’être tourné en dérision par la compagnie vidéoludique, et de se faire attaquer en justice. Si le procès opposant Apple à Epic Games s’est terminé le 24 mai 2021, ce n’est que depuis le 10 septembre que le verdict est connu. Mais le résultat reste en demi-teinte, chaque parti ayant droit à son lot de reproches et sanctions.

Apple, une injonction qui soulage les développeurs

Il s’agit ici du plus gros morceau lors de ce procès. Epic Games dénonçait le monopole des géants américains que sont Google et Apple, tout en appuyant sur l’anti-concurrentialité des pratiques de la pomme. Malheureusement, la cour n’a pas pu reconnaître un monopole de la part d’Apple, les laissant libres d’appliquer une taxe de 30% sur tous les achats faits via leur store. Toutefois, la multinationale est désormais tenue d’autoriser les applications à diriger les utilisateurs vers d’autres options de paiement. Cette injonction prendra effet dans les 90 jours suivants le verdict, soit le 9 décembre. D’ici là, Apple peut faire appel à une juridiction supérieure afin de contester cette décision, et voir cette injonction annulée.

Epic Games, un verdict qui a le goût de la défaite

Si l’un des objectifs d’Epic Games a été atteint grâce à ce procès contre Apple, le verdict continue de faire grincer des dents en interne. Le développeur de l’Unreal Engine se retrouve ainsi à devoir verser 3,5 millions de dollars de dédommagement à Apple. La cour ayant estimé que l’éditeur a commis une violation de contrat avec le paiement alternatif, la valeur correspondant à 30% des revenus perçus pendant ce laps de temps revient à la multinationale. Mais ce n’est pas cette facture qui déplaît, puisque Tim Sweeney a pris la parole à l’annonce de ce verdict.

« La décision d’aujourd’hui n’est pas une victoire pour les développeurs ou pour les consommateurs. Epic se bat pour une concurrence loyale entre les méthodes de paiement in-app et les app stores pour un milliard de consommateurs. »

Tim Sweeney, fondateur et PDG d’Epic Games

Le combat semble donc loin de s’arrêter pour Tim Sweeney, qui annonce également que Fortnite ne sera pas de retour sur l’AppStore tant que les paiements alternatifs ne seront pas encore intégrés.

Finalement, ce procès n’aura pas vu le moindre parti sortir vainqueur. Epic Games est contraint de dédommager Apple, lesquels doivent autoriser les méthodes de paiements alternatives sur les applications. Les développeurs, malgré cet ajout, continuent d’évoluer avec les mêmes contrats envers les stores. Seul le consommateur pourrait se réjouir, mais il est également un perdant dans cette histoire, avec une taxe toujours bien présente sur mobile.

gamosaurus-scroll-to-top-button